00 Qu’est-ce que le code Baudot-Murray ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_Baudot

Pour faciliter la saisie des caractères, Donald Murray a mis au point, vers 1901, un clavier semblable à celui d’une machine à écrire, qui permet de perforer la chaîne de cinq bits associée dans une bande perforée en appuyant sur une seule touche. Cette bande perforée entrait immédiatement dans un émetteur, qui lisait et transmettait le code perforé.

Murray a conservé la commutation de niveau de Baudot, mais a réorganisé l’ordre des caractères dans le code de sorte que les lettres fréquemment utilisées, telles que “E” et “T”, se voient attribuer des positions de code qui nécessitent des déplacements plus courts et moins fréquents des mécaniciens de l’équipement pour transmettre et recevoir. Cela a permis de réduire l’usure et le besoin d’entretien. Murray a également ajouté un caractère de changement de ligne pour subdiviser les télégrammes.

Après quelques ajustements et améliorations, le code ainsi modifié a été normalisé par le CCITT en 1932 sous le nom d’Alphabet télégraphique international n° 2 (CCITT-2 ou ITA2 en abrégé).